Badminton Vimala-Heriau

Le 28 mars 2022

https://www.paris.fr/pages/vimala-heriau-la-tete-dans-le-volant-20689.

La jeune championne de badminton est l’une des athlètes soutenues par Paris dans sa préparation pour les Jeux olympiques 2024. Une passionnée qui pratique la discipline depuis sa petite enfance.
Dans les allées verdoyantes de l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (Insep), Vimala Hériau est comme un poisson dans l’eau. « Cela fait 6 ans que je m’entraîne ici, confie la jeune championne, alors qu’elle nous amène vers l’immense salle de badminton du vaste complexe sportif implanté dans le bois de Vincennes. Pôle médical, balnéothérapie, diététiciens… On a tous les services sur place. C’est la structure la plus complète pour les sports olympiques ! ».
L’endroit idéal pour Vimala Hériau : à 23 ans, la double championne de France de badminton en double dames (en 2018 et 2020), licenciée au Racing Club de France, est l’une des têtes d’affiche de l’équipe de France, et fait partie des 54 athlètes soutenus par la Ville de Paris dans leur préparation pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2024.
Les Jeux à Paris ? Un rêve pour la jeune femme. « J’aimerais vraiment y aller, je m’entraîne tous les jours pour cela ! » Mais la concurrence est rude dans le petit monde des championnes de « bad » : « On sait que face aux joueuses asiatiques, cela va être dur, mais on a un très bon groupe à l’international. » L’équipe de France féminine a d’ailleurs décroché la première médaille collective de son histoire (le bronze) aux championnats d’Europe à Liévin en 2020.
Le badminton, elle est tombée dedans toute petite. À 5 ans, Vimala (« pureté » en laotien, un hommage au pays d’origine de sa mère) tape déjà dans ses premiers volants. Sa famille est installée à Sartrouville (Yvelines) et la fillette découvre la discipline dans le club de Maisons-Laffitte.
« Ma mère jouait au badminton, et mon frère également. Il faisait partie du top national et a joué en équipe de France dès ses 13 ans. » Pour Vimala, l’ascension est rapide : sélectionnée en équipe de France benjamine à 11 ans, elle intègre en 2011 le pôle espoir badminton à Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine), puis le pôle France à Bordeaux, avant d’arriver à l’Insep après son bac.
Dans cette fabrique de champions, où elle côtoie les espoirs de médailles olympiques de tous les sports, l’émulation entre joueuses carbure à fond : « Tout est fait pour que tu deviennes le meilleur dans ta discipline, et les meilleures joueuses s’y entraînent. »
Depuis, elle mène de front sa carrière de joueuse semi-professionnelle et celle d’étudiante en master d’ingénierie de la santé. « Ce n’est pas toujours facile de concilier les deux, mais j’y arrive ! Ma fac, Sciences Sorbonne Université, a un partenariat avec l’Insep, ce qui me permet de faire mon master en 4 ans au lieu de 2 ».